Pourquoi devons-nous tout miser sur le regard ?


Le regard : un point clé de la communication sociale !

Des études scientifiques ont démontré que, dans la perception intuitive de la beauté d’un visage, le regard était l’élément clé essentiel. Il est au centre de nos émotions.

Tous les jours, pour exprimer nos émotions (la joie, la tristesse, la colère, l’étonnement, l’amertume…), regarder, communiquer… nous sollicitons les muscles du regard. Ils peuvent se contracter des milliers de fois par jour, des millions de fois par semaine… !

Le regard : une anatomie cependant fragile !

C’est sur la zone la zone du regard, que la peau humaine est la plus fragile, et victime d’un vieillissement prématuré !

La peau qui entoure l’œil, est la plus fine du corps humain. Elle est également en contact étroit avec les muscles sous-jacents, qui veillent sur les territoires du front, des paupières, du nez et des tempes.

Elle est extrêmement délicate et sensible, ce qui la rend plus vulnérable aux impacts environnementaux, comme le rayonnement solaire, la lumière bleue à haute énergie visible émise par les LED, la pollution atmosphérique, le tabac…

Sous notre regard : une activité sismique !

Il est admis qu’au cours du vieillissement, les muscles peauciers du visage sont le siège de petites contractions musculaires permanentes et invisibles : l’ hypertonie de repos.

Sous l’effet de l’activité sismique des muscles du regard, en contact intime avec cette peau si fine, lors de nos expressions et de l’hypertonie de repos du vieillissement, tout se passe comme en surface de la Terre ! De même que l’on observe des failles, des crevasses dans l’écorce terrestre, et des glissements de terrain, sur les zones à haut risque sismique…et bien, pour le regard, le phénomène est à peu près identique ! :

-des crevasses (rides et ridules) vont progressivement apparaître : rides radiaires de la patte d’oie (tempes), rides verticales du lion (entre les sourcils), excès de plis sur les paupières, relâchement du cerne, rides horizontales du front…

-les compartiments graisseux vont migrer, phénomène aggravé par l’attraction terrestre, et la résorption de l’os. Il va se former des poches de gras sous les yeux (graisse de l’orbite).

Ceci cumulé aux effets de notre environnement et de notre horloge biologique interne, c’est notre regard, qui va trahir le plus prématurément le temps qui passe !

Au fil des ans, chez certains, ces mêmes rides peuvent se creuser, se « figer », et comme emprisonner la personne dans un masque facial négatif , fait de rides de tristesse, fatigue, anxiété, mécontentement…Un peu comme si le matin, on se réveillait avec un masque collé à la peau du visage, qui nous suivrait toute la journée, sans correspondance aucune avec notre état émotionnel interne, et parfois responsable de véritables états dépressifs.

Notre regard mérite tôt dans la vie, toute notre attention et nos soins !


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents